Vous ne pourrez bientôt plus choisir de rester à domicile

Alors que plus de 80% des Français souhaitent vieillir à domicile, il est déjà impossible, faute de personnel et de moyens financiers, d’honorer toutes les demandes d’accompagnement des personnes âgées ou en situation de handicap, et des familles en difficulté.

Oubliés des pouvoirs publics depuis de trop nombreuses années, l’aide et le soin à domicile ont urgemment besoin de financements et d’une loi Grand âge et autonomie ambitieuse pour continuer à accompagner les plus fragiles.

Nos revendications

Attendue depuis plusieurs années, promise par le Président de la République en 2019 et sans cesse repoussée, cette loi doit en urgence répondre aux défis du grand âge : la crise sanitaire a remis en exergue cette impérieuse nécessité !

À l’heure actuelle, le salaire net moyen des salariés qui interviennent à domicile est de 970 € par mois. Nos métiers ne sont plus attractifs alors qu’ils sont indispensables au maintien du lien social ! Ce niveau de salaire découle des politiques publiques qui s’imposent à nos structures.

Les financements octroyés par les pouvoirs publics ne permettent pas de couvrir les coûts de la plupart de nos structures, ce qui menace leur pérennité. De plus, les besoins des personnes en perte d’autonomie, qu’elles soient âgées ou en situation de handicap, sont de plus en plus importants, du fait du vieillissement de la population, d’une volonté de choisir son lieu de vie et d’être accompagné à domicile dans la diversité de ses besoins.

Pour pouvoir choisir de rester à domicile, aidez-nous en interpellant vos élus !

Formulaire

J’interpelle le gouvernement

Je partage la campagne
sur les réseaux sociaux

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Campagne réalisée avec le soutien de

Qui sommes-nous ?

Les 4 fédérations de la branche de l’aide, de l’accompagnement, des soins et des services à domicile représentent :

225 000

salariés

5 000

structures

1,6 million

de personnes
accompagnées